Rechercher
  • Xavier GUILBERT

Le changement comme donnée constante et continue sera le Maître mot de la stratégie d'entreprise

La stratégie d'entreprise se résume souvent aux axes financiers, commerciaux et marketing, voire rh au sens large, alors que nous voyons le recrutement comme la conséquence des choix stratégiques.


Nos entreprises évoluent dans une période où plus que jamais les collaborateurs, qu'ils soient employés ou cadres, peuvent régulièrement changer d'environnement professionnel, ce dans le but de découvrir de nos nouveaux horizons, apprendre plus, mieux et plus vite.


Trop souvent encore, à tout le moins en contexte PME, cela est vécu par la direction comme une contrainte, une idée que "les jeunes aujourd'hui" ne sont plus fidèles à leur employeur, ne veulent plus s'engager dans la durée et que par leur façon d'appréhender les choses ils mettent en péril l'avenir de leur société.


Les changements dans l'entreprise sont le fruit d'évolutions sociétales bien plus larges. Les choses, qu'on le veuille ou non, avancent beaucoup plus vite qu'avant; qu'il s'agisse des avancées technologiques ou de la rapidité avec laquelle les nouvelles générations s'adaptent à un environnement professionnel et à ses méthodes (notamment du fait des outils digitaux qui sont un formidable moyen de se former plus vite et mieux).


Pour le reformuler, je dirais que ces nouveaux schémas de carrière sont la partie émergée de l'iceberg. En réalité, ils sont la conséquence des nouveaux modes de vie, qui voient des évolutions technologiques et sociétales progresser à une vitesse jamais connue jusque-là. Alors évidemment, ce nouveau paradigme se répercute dans le monde de l'entreprise à valeur égale; tant celle-ci se voit obliger d'évoluer tout aussi rapidement et intégrer ces changements de façon réactive, au risque de faire passer son business model comme obsolète parfois avant même qu'il ait pu totalement se déployer (en ça facebook est un bon exemple, passé d'une cible utilisateur très jeune à une cible "adulte plus" si rapidement que le groupe n'a eu d'autre choix que de racheter des entreprises comme Instagram avec réactivité pour pouvoir pérenniser son modèle).


Quand cela est dit, je pense qu'il s'agit à la fois d'une nouvelle opportunité pour l'entreprise, qui voit ses collaborateurs désormais efficients beaucoup plus vite, mais aussi d'une nécessité de revoir les schémas de recrutement, en considérant désormais le recrutement comme un point central de la stratégie de l'entreprise et comme une opportunité pour elle de ré-affiner sa stratégie à mesure que les choses évoluent.


Bref, à chaque départ de collaborateur "stratégique", un lifting des stratégies est peut-être à envisager. Du moins la question reste intéressante à poser, son départ pouvant être le signe justement que les évolutions de notre marché ont été mal perçues ou comprises.





9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout