Rechercher

Savoir-être vs savoir-faire

Est-il plus important de valider un savoir-faire ou un savoir-être pour recruter son futur collaborateur ?


Les deux mon général !


Le préambule à un recrutement réussi est bien évidemment de s’assurer que les candidats sélectionnés ont les compétences nécessaires pour le poste à pourvoir. Mais sans un savoir-être et des valeurs en cohérence avec l’entreprise et la fonction, il y des grands risques d’échec.


Comme je le dis très souvent (trop pour mes collègues qui m’accompagnent en rendez-vous !), nous avons tous rencontré dans notre parcours de vie des bons et parfois des mauvais médecins ; pourtant tous ont les mêmes diplômes, voire autant d’années d’expérience.


Quand certains médecins vont s’attacher à vous écouter, à se questionner eux-mêmes, à vous envoyer vers le bon spécialiste, lire entre les lignes de son rapport pour poser le bon diagnostic ... d’autres vont peut-être s’empresser de vous dire ce que vous avez et prescrire une liste à n’en plus finir de médicaments, sans réellement vous écouter.


Nous sommes ici confrontés à la volonté - ou non - d’apporter la bonne réponse à son patient et donc en amont de bien faire son travail, dans les règles de l’art. C’est une question de motivation, d’implication et de sens de l’éthique.


On comprend très bien ici l’importance du savoir-être. Et bien c’est pareil dans tous les métiers. Un commercial doté du même sens de l’éthique et de l’implication véhiculera une bonne image de la marque entreprise, un développeur informatique cherchera à trouver la bonne solution pour l’ergonomie de votre logiciel, le DAF à optimiser bien au-delà des attendus réglementaires votre situation comptable … et ainsi de suite …


Si un jour je devais avoir à choisir face à deux candidats, dont l’un pour qui la compétence ne fait aucun doute mais dont j’ai des questionnements sur son savoir-être et l’autre qui ne fait pas de doute sur sa capacité à s’intégrer dans l’entreprise et à déployer des valeurs en phase avec mes attentes mais pour qui j’ai des craintes sur certaines compétences, nul doute que je choisirai celui qui correspond aux attendus en termes de valeurs.


Comme me le dirait mon père, « une compétence ça s’acquiert et ça se développe tout au long de ta carrière, les qualités et les valeurs c’est ce qui te définit ».





NB : Je précise que je n’ai rien contre les médecins, s’il fallait le dire, et surtout dans ma vie j’ai rencontré bien plus de bons médecins que le contraire 😊

57 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout